QUELQUES ROCHES DES ALPES
Retour au Portail des Alpes
Les roches magmatiques
Les roches plutoniques Les roches volcaniques
Granites Ophiolites
Lien vers la formation des Alpes
Les roches métamorphiques
Marbres Micaschistes Schistes Amphibolites Gneiss

Les roches sédimentaires
Les fossiles Calcaires Gypses Silex Grès Dolomies

bas de page

Les roches magmatiques :
Les roches magmatiques sont issues de la solidification de magma ou de lave liquide. Les roches plutoniques ont pour origine le magma
présent dans les profondeurs de la Terre. Les roches volcaniques ont la même origine, mais elles, sont apparues à la surface de la Terre.

Les roches plutoniques :
Le magma peut aussi s’accumuler dans des réservoirs souterrains. Il arrive qu’un réservoir de magma fondu se solidifie pour former
un amas de roches souterraines énorme. C’est ce qu’on appelle les roches plutoniques (Pluton : dieu romain des enfers).
Elles peuvent apparaitre à la surface terrestre quand les roches moins résistantes au-dessus d’elles ont été emportées par l’érosion.
Certaines de ces roches peuvent former des massifs de plusieurs centaines de km de large. 

Le granite du Mont-Blanc (Haute-Savoie, 74) :

Dans les Alpes, le plus bel exemple de massif plutonique est celui du massif du Mont-Blanc, avec ses 400 km2 de superficie.

La principale roche qui le compose est le granite : le granite du Mont-Blanc. Cette roche s’est formée à grande profondeur pendant

un lent refroidissement (plusieurs milliers d’années) du magma qui a permis la croissance de cristaux bien visibles à l’œil nu et qui lui donne un aspect

grenu bien caractéristique.

Couleur dominante : blanc, taille des cristaux : 0,5cm – 3 cm, minéraux principaux : feldspaths (blanc à rose), quartz (gris translucide), pyroxène (noir-vert).


Les roches volcaniques :
Le magma peut s’échapper par des fissures de l’écorce terrestre. Il peut ainsi s’épancher à la surface de la Terre par l’intermédiaire
de volcans sous forme de lave liquide. Quand la lave se refroidit, elle se transforme en roche volcanique (Vulcain : dieu romain du feu).

Les ophiolites du massif du Chenaillet (Isère, 38) :
les basaltes en coussin (pillow lavas) :


En contexte global de divergence, et à force d'étirer une plaque tectonique dans deux directions opposées, elle casse! Ainsi, il y a création d'un espace,
qui est rebouché immédiatement par le magma sous-jacent. C'est la création d'un plancher océanique. Ce phénomène se produit à environ 2 500 m
sous la surface de l'océan. Le magma qui sort à une température de 1 200°C dans une eau salée de quelques degrés provoque la formation des fameuses
laves en coussin : les pillow lavas. C'est ce qu'il s'est passé lors de la formation de la Téthys alpine, il y a 140 Ma.
Quand ces basaltes se retrouvent à la surface terrestre, on les appelle des ophiolites (du grec Ophis (serpent) et de lithos (roche)).

Les roches métamorphiques :
Les roches métamorphiques dérivent de la transformation d’autres roches suite à une forte élévation de la température et/ou de la pression (meta (grec) : au-delà ; morphê : forme).
Il s’agit en quelque sorte d’une cuisson en cocotte-minute (donc sous pression) durant laquelle de nouveaux minéraux se forment à partir de la destruction d’anciens minéraux.
Les exemples les plus fréquents dans les Alpes sont les gneiss, les schistes-micaschistes et les marbres.

Marbres :


Micaschistes (Savoie, 73) :


Schistes (Haute-Savoie, 74) :


Amphibolites :

Gneiss :

Aspect : feuilleté, rubanné, souvent plissé, avec alternance de feuillets de couleurs différentes.

Gneiss oeillé : yeux pluricentimétriques de feldspaths.



Les roches sédimentaires :

Les roches sédimentaires (sedimentum (latin) : dépôt) tirent leur origine de la consolidation de dépôts effectués à la surface de l’écorce terrestre,

en milieu terrestre, lacustre ou marin. Ces dépôts sont assurés par la gravité, les circulations d’eaux (rivières, vagues, courants, marées),

les déplacements de neige ou de glace, le vent, les organismes. Les dépôts originels appelés sédiments sont meubles et souvent gorgés d’eau.

Pour se transformer en roches cohérentes, ils subissent une évolution complexe par déshydratation, transformations minérales et formation d’un ciment.

Cette évolution appelée diagénèse peut durer plusieurs milliers d’années. Les principales roches sédimentaires des Alpes sont des calcaires.

Une fois remontés à la surface terrestre, les massifs calcaires forment de puissantes falaises.

Massifs calcaires : Vercors, Chartreuse, Épine, Bauges, Bornes-Aravis, Haut-Giffre...


Calcaires :

Dolomies :

Gypses :

Grès :

Silex (Massif de Chartreuse, Isère, 38) :

haut de page

Retour au Portail des Alpes                            Retour à la page d'accueil