LA MARTINIQUE
Photographies personnelles, libres de droit pour un usage pédagogique, me contacter pour tout autre usage
Un énorme merci à Yann pour ces belles photos!
Retour au Portail de la géographie

La Martinique est un département français (972) et un DROM (Département et Région d'Outre-Mer).
L'ile de la Martinique, dans l'Océan Atlantique, est située dans l'arc interne des petites Antilles.
Voir la carte de localisation              Voir la carte de l'ile
Habitations Plages Faune et flore Géologie
bas de page

Quartier "La Redoute" à Fort de France :


Les plages :
Les Salines :

Schoelcher :

Les marais salants :


Faune et flore de la Martinique :
Le parc-musée du domaine de l'Émeraude, au pied de la montagne Pelée :

La pêche au Marlin :


Les crabes de terre :


Géologie :
La Martinique est située dans l'arc des Petites Antilles, dans la mer des Caraïbes (océan Atlantique), comme les iles de Guadeloupe.
L'ile de la Martinique est située sur une zone de subduction (la paque sud-américaine plonge sous la plaque Caraïbe).
Le point culminant : la Montagne Pelée (1 397 m) est un volcan de type péléen (environ 300 000 ans).
Sa dernière phase éruptive (1902-1929) a présenté une phase paroxysmale le 8 mai 1902.
(Explosion du dôme et déferlement de nuées ardentes pouvant atteindre 600 km/h et 500°C)
Elle a provoqué la destruction totale de la ville de Saint-Pierre et tué environ 29 000 personnes.
Il y a eu deux survivants : un prisonnier sauvé par l'épaisseur des murs de son cachot, et un cordonnier qui vivait à la périphérie de la ville.
Cette éruption a servi à caractériser le type éruptif péléen tirant son nom du volcan de la montagne Pelée.

Le rocher du Diamant (archipel des iles du Vent) :


Haut de 175 m, c'est un pain de sucre : dôme de basaltes d'environ 1 Ma (lave visqueuse issue d'un volcanisme de type péléen).
Lors des éruptions péléennes, les laves émises sont très visqueuses et aboutissent à l'édification de protrusions ou de dômes.
Elles sont accompagnées de nuées ardentes. Ce sont des mélanges de gaz chauds, de blocs et de cendres issus de la destruction
partielle du dôme (explosion violente). Ils s'écoulent à très grande vitesse et ont un fort pouvoir destructeur.
Vitesse : jusqu'à 600 km/h, température : jusqu'à 500 °C.

La montagne Pelée
(1 397 m) :
Le volcanisme de type péléen se caractérise par des éruptions rares mais violentes : l'andésite contenue dans les profondeurs du volcan
est une lave à forte teneur en silice, très visqueuse. Cette lave, presque solide, forme un dôme en couvercle dans la bouche éruptive
et lorsque la pression ne peut plus être contenue, l'éjection brutale des gaz détruit le couvercle et provoque des nuées ardentes :
un nuage de gaz sous pression, de cendres brûlantes et de blocs de lave, déferle sur les pentes du volcan
(vitesse : jusqu'à 600 km/h, température : jusqu'à 500 °C).

1 :  photographie de la montagne Pelée vue du Carbet. 2 : carte des zones touchées par l'éruption de 1902 : en gris foncé le 2 mai, en gris clair le 30 août.
Sources : Wikipédia
haut de page

Lien vers les iles de la Guadeloupe
Lien vers l'Océan Atlantique              
Retour au Portail de la géographie               Retour à la page d'accueil