LE VOLCANISME DU MASSIF CENTRAL
(photographies personnelles, libres de droits pour un usage pédagogique, me contacter pour tout autre usage)

Portail de la géologie Portail du massif Central Présentation sur les volcans (école primaire)

Les formations volcaniques du massif Central sont de plusieurs types :

Volcans stromboliens Volcans péléens Volcans pliniens Édifices surtseyens Protrusions Dykes et ring-dykes
Maars Lacs de barrage Structure générale d'un volcan
Projections
volcaniques
coulées de laves, lacs de lave, orgues
 
bas de page

La structure générale d'un volcan :

source : Wikipédia

Le volcanisme strombolien :
Ce type de volcanisme résulte d'une alternance d'éruptions explosives et effusives (projections incandescentes et coulées de lave).

source : Wikipédia
Puy de Côme (63) Puy Pariou (63)
Puys de la Vache et Lassolas (63) Mont Bar (43)

Les édifices surtseyens :
Ils se mettent en place quand la remontée du magma rencontre une grande quantité d'eau.
Dans le cas des édifices surtseyens de Haute-Loire (43), datés de 2 Ma, c'était un vaste lac (bassin du Puy-en-Velay).
La rencontre magma + eau est explosive et les projections et retombées forment un anneau externe qui va disparaitre après érosion.

source : Wikipédia
Site de Polignac (43) Volcan de Cheyrac (43)





Le volcanisme péléen Le volcanisme plinien
Péléen : de la Montagne Pelée en Martinique (972, France, océan Atlantique).
Plinien : de Pline l'Ancien, mort lors de l'éruption du Vésuve (Italie) en 79.
Lors des éruptions péléennes, les laves émises sont très visqueuses et aboutissent à l'édification de protrusions ou de dômes.
Elles sont accompagnées de nuées ardentes. Ce sont des mélanges de gaz chauds, de blocs et de cendres issus de la destruction
partielle du dôme (explosion violente). Ils s'écoulent à très grande vitesse et ont un fort pouvoir destructeur.
Vitesse : jusqu'à 600 km/h, température : jusqu'à 500 °C.

 

Les éruptions pliniennes sont explosives voire cataclysmiques et donnent souvent naissance à des caldeiras de plusieurs kilomètres de diamètre.
Les roches produites sont des trachytes, ignimbrites... Exemples : les Monts Dore, le massif du Cantal.
Ces deux types d'éruptions forment des dômes, des coulées-dômes, des protrusions, des dykes, des ring-dykes, des maars...


Les dômes :
Exemple : le Puy de Dôme (chaine des Puys, Puy de Dôme, 63).
On distingue deux unités morphologiques : le flan occidental et le flan oriental.
Le flan occidental est constitué d'un cumulo-dôme avec de grandes arêtes radiales hérissées de petites aiguilles.
Le flan oriental (Petit puy de Dôme) est un demi-cône issu de la mise en place de plusieurs nuées ardentes.
Âge : 11 000 ans. Roche : dômite (trachyte à biotite).
 

Les coulées-dômes :
Exemple : le Puy de Sancy (massif des Monts Dore, Puy de Dôme, 63).
Au cours de sa croissance, un dôme peut s'écouler sous l'action de sa masse, donnant naissance à une coulée-dôme.
Elle est accompagnée de brèches d'écroulement et de brèches d'avalanches (nuées ardentes).
Au sommet, se forment des aiguilles (les Aiguilles du Diable).
Âge : 330 000 ans. Roche : sancyite (trachyandésite à phénocristaux de sanidine).



Les protrusions :
Une protrusion résulte d'une lave visqueuse qui monte dans la cheminée volcanique sans s'étaler. Elle a la forme d'un pain de sucre.
Les protrusions sont principalement constitués de différentes variétés de phonolites, roche sonore résultant d'un refroidissement lent.
Les sucs du Meygal (43) Le mont Gerbier-de-Jonc (07) Les roches Tuilière et Sanadoire (63)

Les dykes et ring-dykes :
Un dyke est un filon volcanique ou un conduit d'alimentation en magma qui a ensuite été dégagé par l'érosion.
Il se présente sous la forme d'une lame épaisse de quelques mètres ou centaines de roche magmatique recoupant l'encaissant.
Un ring-dyke est un filon annulaire 
de roche magmatique recoupant les structures de l'encaissant.
Dyke de la Roche pointue (43) Dyke de la Dent de la Rancune (63) Ring-dyke du Suc de Sara (07)

Les maars :
Un maar est un lac de cratère en forme de dépression circulaire pouvant atteindre quelques centaines de mètres de diamètre.
Il est entouré par un rempart de débris volcaniques (tufs, ponces, cendres...) : les brèches de maar.
Il se forme par la rencontre explosive entre eau et magma : c'est une éruption phréatomagmatique.
Lac Pavin (63) Lac Chauvet (63) Lac du Bouchet (43)

Les lacs de barrage :
Le lac d'Aydat et le lac de la Cassière sont des lacs de barrage provoqués par des coulées de laves (cheire d'Aydat) issues
des Puys de la Vache et de Lassolas.
Le lac Chambon est un lac de barrage créé par des cônes de scories, des coulées de laves et des glissements de terrain.
Lac d'Aydat (63) Lac de la Cassière (63) Lac Chambon (63)

Les projections volcaniques : lien vers les formations volcaniques de Haute-Loire (43)
Les dépôts de maars :

Les brèches de maars :


Les bombes volcaniques (taille : entre 5 cm et plusieurs m) :
Les bombes en fuseau :
Les bombes en croute de pain :
Les bombes en bouse de vache :
à venir... à venir...
Les bombes en choux-fleur :
à venir... à venir...

Les ponces :


Les brèches basanitiques (surtseyennes) :


Les lapillis (taille : entre 2 mm et 5 cm) :
à venir ...

Les lapillis (pouzzolane) compactés en tuf :


Les cendres (cinérites, taille : inférieure à 2 mm) :


Les enclaves :
Les enclaves de péridotites :
Les enclaves de granites :
Les enclaves mixtes :

Les coulées de lave :  
Les coulées de lave en inversion de relief :
 à venir...

Les cheires (ou cheyres) :
Ce sont des coulées récentes (type aa) dont la surface est chaotique et accidentée. Lors du refroidissement, la surface de la lave se
fragmente sous l'effet des mouvements internes et de l'échappement des gaz. Cela forme un chaos de scories mêlé de projections.


Les lacs de lave, les coulées prismatiques et les orgues :
Un front de coulée de lave basaltique aux colonnades déstructurées par l'action mécanique du gel/dégel :


Les orgues basaltiques : vraies colonnades :
   

Les orgues basaltiques : alternance de vraies colonnades à la base et de fausses colonnades au sommet :
  

Les orgues phonolitiques :
  
haut de page

Retour au Portail de la géologie                   Retour au Portail du massif Central                       Retour à la page d'accueil